TOKYO – 17 juillet 2018

Durant le week-end de trois jours qui vient de se terminer au Japon (du 14 juillet au 16 juillet), une vague de chaleur particulièrement importante s’est fait ressentir dans l’ensemble du pays. D’après les informations locales, celle-ci, affichant des températures au-dessus des normes de saison, aurait tué au moins 14 personnes. Cependant, le calvaire ne s’arrête pas là. En effet, cette chaleur étouffante à également empêcher la reprise d’un grand nombre d’activités et de commerces dans les zones urbaines touchées par les récentes inondations.

Une vague de chaleur particulièrement importante

En ce lundi 16 juillet, jour national destiné au respect de la mer (et donc férié au Japon), les thermomètres ont effectivement affichés des valeurs dépassant les 39 degrés. Selon une déclaration faite par l’Agence Météorologique Japonaise, ajoutons à cela un taux d’humidité dans l’air très important et les conditions sont très rapidement devenues dangereuses dans certaines régions. En effet, en plus des milliers de personnes hospitalisées à cause de violents coups de chaleur, on déplore officiellement 14 décès à travers le pays.

Cependant, la capitale s’en sort plutôt bien, avec des températures maximales allant jusqu’à 34 degrés (une valeur déjà importante et dangereuse !). En effet, les régions les plus touchées restent les zones enclavées comme la préfecture de Gifu ou encore celle de Nagano, qui ont eu à supporter une chaleur avoisinant les 39,5 degrés.

Des températures empêchant la reconstruction des zones inondées

En plus des nombreux accidents, malaises et autres soucis de santé causés par ces températures affolantes, il est également important de souligner que cette canicule a également empêché les professionnels ainsi que les volontaires de nettoyer les zones détruites par les inondations passées. Ainsi, les habitants locaux déclarent aux médias japonais : « La chaleur est insupportable et les risques beaucoup trop importants ! La seule chose qu’il est possible de faire, c’est alimenter les foyers en eau potable. »

Malgré le fait qu’il ne s’agisse pas d’un cas isolé, et encore moins d’une première pour le Japon (des cas similaires avaient déjà eu lieu en 2014 et en 2012), l’Agence Météorologique Japonaise a pu relever une moyenne de températures supérieure à 35 degrés dans plus de 200 localités du pays. En effet, cela reste inhabituel pour la période donnée.

Le bilan est douloureux, mais risque encore de s’aggraver tout au long de l’été. La vague de chaleur actuelle devrait en effet se poursuivre sur plusieurs semaines, peut-être même perdurer jusqu’en septembre (avec évidemment quelques interruptions). L’année passée, ce sont près de 50 personnes qui ont trouvé la mort à cause des températures estivales, dont la plupart en juillet.

Alors, si vous sortez, restez couvert, protégez-vous du soleil, et surtout, n’oubliez pas de vous hydrater correctement.