Seijin Shiki

Seijin Shiki

Seijin Shiki : Cérémonie de la majorité Japonaise

Seijin Shiki, ou « cérémonie de la majorité » (成人式), est une cérémonie pratiquée au Japon et qui marque le passage de l’adolescence à l’âge adulte des jeunes Japonais (au Japon, la majorité est à 20 ans). Seijin Shikiou est célébrée le second lundi de janvier de chaque année durant le jour de la majorité, seijin no hi (成人の日), qui se veut être un jour férié au Japon.

Culture du Seijin Shiki

A l’origine, Seijin Shiki représente le rite de passage à l’âge adulte dans la religion shintō du viie siècle. A cette époque, l’âge de la majorité n’était pas encore établi et concernait alors les garçons de 10 à 15 ans ainsi que les filles de 12 à 16 ans. Durant cette période, l’âge adulte était en effet proclamé beaucoup plus tôt qu’aujourd’hui, puisqu’il représentait l’âge à laquelle l’on est apte à pouvoir travailler. De ce fait, une cérémonie était organisée pour que les jeunes hommes reçoivent un nouveau nom d’adulte (genpuku-shiki) ainsi qu’une cérémonie ou les jeunes femmes recevaient leur premier vêtement d’adulte (mogi).

Ce n’est que sous le règne de l’empereur Meiji, en 1876, que la majorité passe officiellement à 20 ans au Japon (avant cette période, elle était fixée à 15 ans pour les hommes et à 13 ans pour les femmes), permettant ainsi une certaine longévité dans l’apprentissage et la préparation des individus.

En 1948, après la fin de la seconde guerre mondiale, le gouvernement Japonais instaure, à la date du 15 janvier (jour de la première pleine lune de l’année), un jour férié national destiné au passage à l’âge adulte : seijin no hi (成人の日). En 2000, cette date est modifiée et le jour du seijin no hi est depuis lors célébré le second lundi du mois de janvier.

Pratique et tradition

La cérémonie concerne tous les jeunes ayant eu 20 ans durant l’année en cours (entre le 2 avril précédent et le 1er avril prochain). Pour le Seijin Shiki, il est généralement de coutume pour les jeunes hommes de porter un costume classique (certains préféreront le kimono). Les jeunes femmes, quant à elles, se présentent le plus souvent en kimono japonais (furisode) ainsi qu’avec une coiffure spécialement réalisée pour l’occasion. L’ensemble des nouveaux adultes est donc invité à la mairie de leur quartier de résidence. De par le fait du nombre important de personnes présentes chaque année, le Seijin Shiki a souvent lieu dans un centre culturel (ou dans un parc à thème) suffisamment grand pour accueillir tout le monde. Là, le maire effectue un discours d’encouragement afin que les jeunes adultes deviennent des citoyens respectables et capables de s’occuper de leurs propres responsabilités (ils ne sont plus sous la protection parentale).

Après la cérémonie, la tradition veut que les jeunes adultes sortent ensemble le soir pour boire et célébrer le passage vers leur nouvelle vie, leur permettant alors de faire des choses jusqu’alors interdites (alcool, tabac, location de voiture, achat de tickets de jeux). De plus, cet âge permet d’intégrer le système de retraite, autorise le mariage sans accord parental. Le droit de vote, quant à lui, est fixé à 18 ans.