sanja matsuri

sanja matsuri

Sanja Matsuri, festival shinto à Tokyo

Le Sanja Matsuri (三社祭) se trouve être l’un des trois plus importants festivals shinto, avec le Kanda Matsuri et le Sanno Matsuri, prenant place au sanctuaire Senso-ji (ou Kannon) le troisième week-end du mois de mai, à Tokyo. Ce festival rend hommage aux fondateurs du sanctuaire Shenso-ji, Hinokuma Hamanari et Takenari ainsi qu’Hajino Nakatomo.

Histoire du Sanja Matsuri

Le 17 mai 628, l’histoire veut que deux frères pêcheurs, Hinokuma Hamanari et Takenari, aient trouvé une statue représentant la déesse de la miséricorde, Kannon, dans la rivière Miyato. Ayant eu vent de cette histoire, Hajino Nakatomo, riche homme d’affaire, réussi à convaincre les deux frères de se convertir à la religion bouddhique. A eu trois, ils fondèrent le Senso-ji, le plus ancien temple de Tokyo, en hommage à la déesse Kannon.

Malgré l’ancienneté du Sanja Matsuri, ses coutumes actuelles datent de l’époque Edo, lorsque le shogun Iemitsu Tokugawa ordinna la construction d’un sanctuaire shinto à Asakusa en hommage aux trois hommes ainsi qu’à la divinité Kannon.

Caractéristiques du Sanja Matsuri

Le festival attire chaque année, pendant trois jours, environ 2 millions de visiteurs venus admirer les parades, les danseurs et autres musiciens traditionnels qui défilent dans les rues.

Durant trois jours entiers, les festivités ne connaissent pratiquement aucune interruption. En effet, le quartier entourant le Senso-ji est particulièrement animé et rempli de visiteurs, Japonais ou étrangers. Durant le festival, il est possible de pouvoir admirer les mikoshi, petits autels en bois décorés de multiples feuilles d’or, imitant le sanctuaire d’Asakusa. Ces autels défilent dans les rues pendant toute une journée, et plus de 500 hommes se relayent pour les porter. Les porteurs ont pour habitude de réciter diverses prières afin de se purifier et de se voir accorder la force de rendre hommages aux divinités.

Le Sanja Matsuri est également célébré par plusieurs cérémonies religieuses ayant lieu tout au long du festival. Un prêtre du sanctuaire d’Asakusa préside le koshin, rituel sacré consistant à déplacer les kamis vers les mikoshi, autels sacrés, ou ils résideront pendant plusieurs jours. Le défilé principal est l’occasion de bénir et de purifier les mikoshi afin que les divinités puissent accorder leur bénédiction à chacun des 44 quartiers d’Asakusa.