période yayoi

période yayoi

Epoque Yayoi, Histoire du Japon

La période Yayoi (弥生) est celle qui succède à la période Jomon et qui précède la période Kofun. Elle est souvent nommée « début du printemps » ou « ère des migrations de masse ». En effet, cette période marque le début d’une importante migration de Coréens au nord de Kyushu, venus apporter divers matériaux tels que le fer et le bronze ainsi que le travail de la céramique. Mais surtout, c’est le début de la culture du riz. En effet, le début de l’agriculture marque le début du développement du Japon, apportant et répandant la notion de hiérarchie et d’ordre social à travers le pays ; c’est le prédécesseur du système féodal.

Entre Chine et Japon

En Chine, la période Yayoi commence durant le passage de la dynastie Zhou, ou le pays connait de nombreuses crises, et l’unification du pays sous la dynastie Qin. C’est une période ou le pays connait beaucoup de rebondissements et d’unifications. C’est de cette époque que datent les plus anciens récits Chinois parlants du Japon, regroupés dans le Livre des Han postérieurs. Ce livre évoque les premières civilisations connues du Japon ainsi que la prononciation du dialecte alors en place.

Le peuple du Japon, alors appelé « Wa » par les anciens Chinois, est perçu comme un peuple regroupant plusieurs communautés tribales et non unifiées. Les textes Chinois évoquent cependant une certaine culture dans la société, puisque les systèmes de vassaux et de taxes étaient déjà en place. Ainsi, le peuple était décrit comme étant principalement composé de pêcheurs et de cultivateurs.

Société durant la période Yayoi

L’augmentation constante de la société permet de structurer une certaine hiérarchie. En effet, les populations locales sont établies, généralement dans des villages de pêcheurs ou d’agriculteurs. Ce style de vie enraciné permet la construction d’habitations plus solides, en bois ou en pierre. De plus en plus, les habitants se voient devenir propriétaires de leurs terres, leur permettant donc de développer une société de commerce avec leurs voisins.

Le développement des cultures est rapide, comprenant le riz, le blé, l’orge, le sarrasin ou encore le soja. Très vite, l’économie devient semblable à celle de la Corée ou de la Chine (le Japon possédant des ressources d’eau beaucoup plus importantes, le développement y est plus rapide).

Caractéristiques et artisanat du Yayoi

  • Culture des Rizières : L’époque Yayoi marque le développement de la culture des rizières inondées. En effet, on voit apparaître différents types de canaux servant à contrôler le flux de l’eau et l’irrigation des terrains de culture. Ces techniques étaient pensées de façon à pouvoir s’adapter non seulement à différents terrains mais également au cycle des saisons.
  • Habitations : Les villages étaient construits selon les traditions de la culture Jomon, à la différence qu’ils se trouvaient être adaptés pour la riziculture inondée. La plupart des habitations se trouvaient donc construites sur un plan surélevé et très grandes afin de pouvoir servir les activités collectives. Les villages, devenant de plus en plus grands, se voient être construits de façon circulaire.
  • Céramique : C’est à cette époque que la pratique de la céramique arrive au Japon, importée de Corée. Cette pratique donne naissance à un nouveau type de jarre, capable de conserver le riz ainsi que de cuire la plupart des aliments à plus de 600 degrés. La céramique sera également utilisée pour confectionner les cercueils.
  • Métallurgie : L’arrivée du bronze durant l’ère Yayoi est accompagnée par la pratique de la métallurgie. Arrivée avec les migrants Coréens, la métallurgie permet de forger des outils en fer et en bronze à l’aide de moules. En plus des outils de récoltes, les premiers objets façonnés à l’aide de la métallurgie furent des armes telles que les dagues, les flèches ou les lances. Cette pratique permettra le développement du commerce entre les différentes villes et communautés.