période jomon

période jomon

Epoque Jōmon, Histoire du Japon

Jomon, signifiant littéralement «corde en paille », est la période de l’histoire Japonaise qui renvoie à la technique sur argile utilisant le dessin cordé (art caractérisant alors le territoire du Japon actuel). A cette époque, et ce même si certaines sources peuvent s’avérer contradictoire, le peuple Jomon était principalement constitué de chasseurs, pêcheurs et cueilleurs. Cette culture est connue pour être l’une des premières à avoir utilisé l’argile comme matériel de construction.

C’est durant cette période que Jimmu, descendant d’Amaterasu, descendit sur terre pour fonder le royaume du Japon, en -660 av. JC.

Le peuple Aïnou

Les Aïnous, peuple ayant migré au Japon vers -10.000 av. JC, serait principalement issu de la Sibérie préhistorique. Ce peuple aurait donné naissance à la population de l’île d’Hokkaido, ayant été progressivement chassé de l’île d’Honshu par les habitants locaux, les forçant à se regrouper dans le nord du pays. Conformément à la période Jomon, les premiers habitants d’Hokkaido vivaient grâce à la cueillette, la chasse, la pêche ainsi que le travail des outils à la pierre taillée. Avec le temps, ce peuple a adopté les principes et coutumes nippones.

Caractéristiques et croyances de l’époque Jomon

  • Poterie : Les premières poteries furent façonnées dans un but nutritif et pratique. En effet, le peuple Aïnou étant un peuple nomade, il leur fallait un récipient non seulement solide, mais également capable de conserver et de cuir rapidement certains aliments comme glands, les châtaignes, les moules et les coquillages. Ces poteries étaient fabriquées à l’aide d’un cordon de glaise enroulé sous forme de spirale, donnant ainsi la forme voulue.
  • Conservation des aliments : La vie de nomade exigeant un moyen de conservation des aliments qui soit rapide et efficace, il était courant de creuser des silos directement dans le sol puis d’y ajouter de l’eau afin de garder les aliments tels que les glands et les noisettes. Ainsi, les aliments pouvaient non seulement être conservés, mais également déplacés.
  • Pierres phalliques : Ces pierres à formes phalliques étaient généralement dressées à l’arrière ou à proximité des maisons et autres habitations pour indiquer la présence d’une femme au sein du foyer. Plus tard, une pierre ayant la forme du sexe masculin sera ajoutée à la première.
  • Rituels funéraires : Pendant la période Jomon, les corps étaient enterrés seuls, en position fœtale ou allongés. L’incinération existait déjà, et il était commun de rassembler les cendres de plusieurs dizaines de personnes à la fois. A cette époque, les corps sont souvent accompagnés de divers objets ayant appartenu au défunt, comme des meubles ou encore des outils. Les plus riches étant enterrés avec des pots en argile.
  • Kami et divinités : Cette époque vénérait déjà les Kamis, divinités vivant au travers de toutes choses, comme le vent, les montagnes, les rivières ou même le soleil et la lune. Ainsi, à chaque nouveau village construit, la coutume voulait que l’on érige un sanctuaire dédié aux kamis dans le but de s’attirer leur protection.