pachinkoLe Pachinko

Le pachinko (パチンコ) est une version hybride des machines à sous traditionnelles. Cette machine, particulièrement populaire auprès des Japonais, est un croisement entre machine à sous et flipper. Devenue une activité presque incontournable au Japon, les salles de pachinko peuvent se trouver dans tous les grands arrondissements de chaque grande ville du pays. Généralement, ces salles de jeux sont très lumineuses, très bruyantes et bondées du matin au soir. De plus, tout y est fait pour vous inciter à entrer (publicités, enseignes attirantes, hôtesses pour vous aguicher…), il n’est pas difficile de vouloir succomber à la tentation d’un essai.

Histoire du Pachinko

Le Pachinko est une version modifiée et améliorée d’une machine à sous américaine et est donc originaire de Chicago. Importé à Osaka à la fin de l’ère Taishō, le Pachinko était à la base un jeu destiné à l’amusement des jeunes enfants de la ville et n’était donc pas très populaire au sein de la communauté.

Ce n’est qu’après la seconde guerre mondiale que le pachinko s’est réellement développé au Japon. En effet, durant les reconstructions, des salles se sont ouvert dans l’ensemble des grandes villes du pays, obtenant très rapidement un immense succès commercial. Mais c’est durant les années 1980 que le Pachinko atteint son apogée, faisant de Nakajima Kenkichi (détenteur de plus de 30% des salles de Pachinko du Japon) l’homme le plus riche du pays du soleil levant.

Aujourd’hui, les salles bruyantes et animées dédiées au Pachinko sont présentes absolument partout au Japon (environ 15.000 salles dans l’ensemble du pays) et sont toujours aussi populaires, aussi bien auprès des jeunes que des personnes âgées. Le Pachinko occupe la 3ème place des loisirs Japonais générant le plus d’argent dans le pays (après la restauration et le tourisme) mais reste un business en parti dirigé par les Yakuza.

Jouer au Pachinko

Pour débuter la partie, le joueur se doit d’acheter des petites billes métalliques qu’il faudra insérer dans le Pachinko. Une fois la bille insérée, il faut en contrôler la vitesse de sortie de la bille qui tombe alors verticalement sur la surface de jeu. La clé du jeu résidera donc sur le contrôle de cette vitesse de sortie de la bille, puisqu’une bille trop lente restera bloquée alors qu’une bille trop rapide sera perdue.

Le plateau de jeu contient plusieurs trous dans lesquels il faut faire rentrer les billes. Pour cela, il faudra se servir des clous (bukkomi) présents sur la surface de jeu. Quand une bille entre dans l’un des trous, un système identiques aux machines à sous se met en marche, faisant défiler des symboles. Si 3 symboles identiques s’alignent, alors vous gagnez un nombre défini de billes.

Le but du jeu étant évidemment de récolter le plus grand nombre de billes possible. Selon la loi du Japon, ces billes ne pouvant être échangées contre de l’argent (les jeux d’argents sont prohibés au Japon), elles ne serviront qu’à choisir un cadeau parmi plusieurs proposés. En fonction du nombre de billes que vous possédez, ces cadeaux seront donc plus ou moins fameux. Cependant, un moyen a été mis en place afin de contourner cette loi sur les jeux d’argent. Ainsi, certains cadeaux spéciaux pourront eux être échangés contre de l’argent aux différents centres d’achats présents autour du Pachinko (centres appartenant généralement également aux Yakuza).

Le Pachinko est un jeu particulièrement populaire au Japon, ou les machines à sous font fureur. Personnellement, je n’y ai joué qu’une seule fois, pour la simple raison que je n’aime pas l’environnement de jeu, mais si l’envie vous prend de vous faire votre propre idée sur la question, n’hésitez pas, l’activité reste sympathique et fait partie de la culture Japonaise.