origami

origami

Origami

L’origami, ou « plier du papier » (折り紙), est l’art du pliage du papier. Cette discipline ancestrale, d’origine Chinoise, est devenue particulièrement importante dans la culture et les traditions du Japon. Aujourd’hui, l’Origami occupe une place importante dans l’histoire du pays du soleil levant.

Histoire de l’Origami

L’origami, qui représente l’un des arts du papier (principalement avec le papier découpé), doit ses origines à la Chine et daterait de la dynastie Han (-202 à -9). A cette époque, cet art, alors appelé zhézhǐ, aurait été importé au Japon par des moines bouddhistes. Le plus ancien usage de l’origami au Japon est le Katashiro, acte religieux représentant une cérémonie divine shinto.

Ce n’est que dans les années 1200, durant les différents rituels bouddhistes, que l’Origami se serait développé, adoptant au départ des formes florales représentant le sentiment de l’amitié. Le mot vient du Japonais Oru (折る, « plier ») et Kami (紙, « papier »). Selon l’histoire, cette pratique aurait commencé à se répandre hors des temples bouddhistes durant l’ère Edo (1603-1867) et servait principalement à décorer les tables de la cour.

Avec le temps, l’art de l’Origami s’est vu grandement développé et étudié. Ainsi, on peut retenir les travaux de Friedrich Fröbel et son utilisation de l’Origami pour le développement intellectuel des enfants, de Joseph Albers, grand influenceur de l’art moderne de l’Origami ou encore Akira Yoshizawa, auteur de plusieurs grands livres sur l’Origami durant la renaissance contemporaine.

Technique de l’Origami

Généralement, la feuille d’Origami se présente sous une forme carrée ou rectangulaire (il est cependant possible de partir d’une feuille triangulaire ou ronde). La forme souhaitée est réalisée suite à plusieurs pliages successifs, il est donc important de ne pas découper la feuille. La plupart des pliages standards demanderont de partir d’une base commune, répétant ainsi souvent les mêmes premiers mouvements avant de se distinguer dans le but d’obtenir un pliage final différent.

Suivant la taille, le type et la forme de la feuille de départ utilisée, l’art de l’Origami permettra la construction de n’importe quelle forme possible. Ainsi, avec une même feuille de papier, il sera possible de représenter une simple fleur tout comme il sera possible de construire une représentation de la statue de la liberté. L’art de l’Origami permet de représenter toute forme, qu’il s’agisse d’un animal, d’une plante, d’une personne ou encore d’un bâtiment, les possibilités ne sont limitées que par l’imagination. L’origami modulaire, utilisant plusieurs feuilles de papiers imbriquées les unes avec les autres, permettra la création des formes les plus complexes.

Avant la phase de pliage du papier, il conviendra généralement d’effectuer, au préalable, un diagramme ou canevas de pli (modèle). Il s’agira de représenter le carré de base ainsi que l’ensemble des plis nécessaires pour effectuer le pliage désiré. Cette méthode pourra être plus ou moins développée selon votre niveau de pratique. En effet, là où il sera nécessaire de développer chaque pliage pour un début, un expert n’aura besoin que des indications basiques avant de laisser place à son imagination pour finaliser sa construction.

Aujourd’hui, les techniques de l’art de l’Origami ne cessent de se développer. Ainsi, avec l’arrivée de pliages de plus en plus complexes viennent également de nouvelles méthodes, telles que l’utilisation de papier métallisé pour faire plus de pliages, de papier humide pour donner du relief ou encore l’Origami modulaire consistant à imbriquer un grand nombres de pliages entre eux.

Légende des mille grues

La légende des mille grues, ou senbazuru (千羽鶴), est une légende issue de la culture Japonaise. Cette histoire veut que si l’on plie mille grues en papier en une année (la grue étant un animal sacré au Japon, et l’Origami le plus populaire), toutes reliées ensemble, il est possible de voir son vœu exaucé. Le senbazuru peut être fait pour soi-même ou pour une autre personne, et une prière doit être réalisée après chaque origami achevé. Cette légende se base donc sur la persévérance et la vertu de la patience.

Aujourd’hui, ces 1000 grues sont devenues symbole de paix dans le monde. Ce symbole serait inspiré de l’histoire de Sadako Sasaki, une survivante de l’attaque atomique sur Hiroshima. Cette petite fille, atteinte de leucémie causée par les radiations de la bombe, décida de réaliser la construction de 1000 grues en papier afin de pouvoir réaliser son vœu de guérison. Cependant, elle mourra avant d’achever son objectif, après 644 grues réalisées. Après sa mort, ces camarades de classe décidèrent d’achever ce qu’elle avait commencé, donnant ainsi naissance à un symbole mondial de la paix. Une statue de Sadako sera érigée, représentant la paix des enfants (mise à l’honneur chaque 5 mai, durant la journée des enfants).

L’origami est un art ancestral attirant de plus en plus d’amateurs à travers le monde. Avec des conceptions toujours plus poussées et impressionnantes, cet art s’est développé à titre décoratif (floraisons, serviettes de tables…) et est maintenant traité au travers de nombreux livres, et ce jusque dans le domaine des mathématiques.