mont hiei japon

mont hiei japon

Au Nord-Est de la ville de Kyoto, à environ 8km de son centre, se trouve une montagne sacrée particulièrement belle et intéressante, le Mont Hiei (Hiei-zan). Cette montagne, qui se trouve être la frontière entre la préfecture de Kyoto et celle de Shiga, abrite les temples Enryaku-ji et Mii-dera, puissants temples Bouddhistes du Japon.

Mont Hiei, le gardien de Kyoto

Histoire du Mont Hiei

Le temple Enryaku-ji, situé à l’écart de l’ancienne capitale du Kansai, a été fondé en 788 par le moine Saichô, qui fondera, 18 ans plus tard, la secte Tendai, courant bouddhique vénérant des divinités shintoïstes. Destiné à protéger Kyoto, l’Enryaku-ji était une école Bouddhiste Tendai d’une grande richesse et d’une puissance montante. Ce mouvement devint très vite populaire auprès du peuple, devant officiellement une religion d’état. Représentant ainsi une véritable citée, le Mont Hiei comptait plus de 3000 temples, Enryaku-ji étant le principal, ainsi que des milliers de guerriers (originellement des moines) protégeant la ville de Kyoto.

A cette époque et sous l’enseignement de Saichô lui-même, les empereurs eux-mêmes y viennent étudier la religion bouddhique.

Pendant plusieurs siècles, les moines du Mont Hiei ne cessèrent de gagner en puissance et en influence, contrôlant ainsi toute la région de Kyoto. En 1571, la montagne fut entièrement brûlée et la plupart des temples rasés par Oda Nobunaga, dans le but d’unifier le Japon et ainsi arrêter la monter en puissance des moines.

Les temples seront en parti reconstruits par Toyotomi Hideyoshi, quelques années plus tard. Ainsi, les temples de l’Ouest furent restaurés au milieu d’une large forêt de cèdres, offrant un véritable havre de paix et de sérénité pour les prières bouddhiques.

Visiter le Mont Hiei

Si vous avez dans l’idée de visiter le Mont Hiei, je vous conseille de réserver une journée entière. En effet, cette excursion aura pour but de découvrir et de ne faire qu’un avec la montagne, la nature et les temples. En plus des heures de marche qui vous attendront pour faire le tour de la montagne, les différents points de vue auront de quoi retenir votre attention afin de les contempler et de les apprécier pendant de longues minutes. Ainsi, l’Enryaku-ji se trouvera être divisé entre Tôdo, Saito et Yokawa, trois points reliés entre eux par des chemins de randonnées à travers les bois et les sentiers pentus. Plusieurs bâtiments et endroits sacrés seront donc accessibles tout au long du chemin à parcourir, offrant ainsi une immersion totale avec les esprits de la montagne.

Cependant, l’endroit le plus impressionnant de la montagne restera son sommet, qui vous fera littéralement voyager à travers une vue spectaculaire offrant évasion et légèreté. Le meilleur point de vue vous laissera donc apercevoir la montagne dans son ensemble, s’étendant à perte de vue à travers les différentes couleurs de la forêt automnale. Les heures et les quelques kilomètres de marche seront donc récompensés par un Graal visuel de toute beauté, tout spécialement par un jour de temps clair au ciel dégagé.

En hiver, le Mont Hiei s’ouvre à de nouvelles perspectives, laissant place à des pistes skiables particulièrement prisées pour les habitants de la région.