TOKYO – 21 décembre 2018

Pour la première fois depuis près de 30 ans, le Japon a décidé de se retirer de la Commission baleinière internationale. Une décision commerciale qui a été prise dans le but de pouvoir reprendre la chasse à la baleine. Cependant, cette chasse ne sera autorisée que dans les eaux commerciales proches du Japon (l’océan Antarctique n’est donc pas concerné).

La nouvelle, qui n’a pas encore été annoncée officiellement, devrait être effective pour l’année prochaine. Cependant, cela risquerait de créer  des conflits avec certains pays européens qui luttent pour la préservation des baleines. Pour pouvoir quitter la CBI l’année prochaine, le Japon doit en informer la commission avant le 1er janvier, avec effet pour début juin.

“Cette adhésion au multilatéralisme est inacceptable”, a déclaré Sam Annesley, directeur exécutif de Greenpeace Japon. “Nous espérons que le Japon reviendra sur sa décision et prendra sa place aux côtés des nations qui tenteront de réparer les torts causés par les activités humaines aux baleines.”

Cela fait maintenant plusieurs années que le gouvernement Japonais tente de faire adoucir les règles concernant la pêche en eaux profondes. Jusqu’à maintenant, toutes les propositions ont été rejetées par la CBI.