TOKYO – 24 octobre 2018

Selon le gouvernement japonais, et ce même s’il n’y a actuellement aucune certitude, le journaliste Jumpei Yasuda aurait été libéré par les Syriens. En effet, d’après les dires, il aurait été relâché à la fin la journée de ce mardi.

Aujourd’hui, le journaliste japonais se trouverait officiellement au sein d’un centre d’immigration à Antakya, en Turquie. Malgré la nouvelle, Yasuda n’a pas été formellement identifié comme étant la personnalité libérée. En effet, son identification devrait exiger quelques jours supplémentaires.

Jumpei Yasuda a disparu en juin 2015, au cours d’une mission destinée à couvrir l’actualité concernant la guerre civile en Syrie. En mai 2016, une vidéo en ligne a été postée publiquement, le montrant captif et tenant un message disant : “Aidez-moi, s’il vous plaît. C’est la dernière chance.”

Sa dernière apparition date de juillet 2018, à travers une nouvelle vidéo de demande à l’aide.

25 octobre 2018

Mercredi, le ministre des affaires étrangères, Taro Kono, a déclaré que Junpei Yasuda se trouvait être en parfaite sécurité, au Japon. Son état de santé semble être bon.

Selon les dires du gouvernement japonais, aucune négociation directe n’a eu lieu avec les kidnappeurs, et aucun rançon n’a été payée.