TOKYO – 06 novembre 2018

Depuis la semaine dernière, une petite île située au nord du Japon a disparu des écrans radar. Plus que le souci d’une parcelle de terre manquante, le gouvernement mène actuellement une enquête dans le but de déterminer si le phénomène ne risque pas de mener à un rétrécissement des eaux territoriales du pays.

L’île de Hanakita Kojima a été enregistrée par les garde-côtes japonais, en 1987. Cependant, celle-ci n’a jamais été réellement étudiée de quelque façon que ce soit. Visible au nord d’Hokkaido, elle s’élevait à 1,4 mètre au-dessus du niveau de la mer.

Soumis aux tremblements de terre et aux intempéries, le Japon encours le risque de perdre, mais également de gagner des terres (qui peuvent s’élever des mers).

Depuis plusieurs années maintenant, le Japon consacre un budget conséquent pour la protection des nombreuses îles qui entourent le pays. Celles-ci, qui peuvent parfois s’éloigner des côtés nippones, sont également revendiquées par d’autres pays voisins comme la Chine ou encore la Corée du Sud.