ikebana japonLe style Ikebana est un art ancestral Japonais consistant à former des compositions florales afin de représenter un sentiment ou la scène d’un paysage naturel. Généralement pratiqués en pot ou dans un vase, ces arrangements offrent une véritable symbiose visuelle, particulièrement travaillée et mise en scène avec soin.

Les artistes floraux utilisent généralement des fleurs de saison afin d’acquérir une harmonie entre Ikebana et Haïku.

Ikebana, l’art de l’arrangement floral au Japon

Histoire de l’Ikebana

L’histoire de l’Ikebana au Japon remonte au VIIe siècle. Ces compositions florales furent en effet importées de Chine comme offrandes (kuge) pour les temples et hôtels bouddhiques, comme plusieurs autres formes d’art chinoises. Ainsi, l’art de l’Ikebana Japonais aurait vu le jour au temple Choho-ji à Kyoto.

Au fil des années, l’Ikebana n’a jamais cessé d’évoluer, tant dans le style employé que dans les fleurs et les compositions mariées. Ainsi, aux alentours du XVe siècle, de nouveaux arrangements floraux, appelés tachibana (立花), apparurent au Japon. Au XVIIe siècle, ce style d’Ikebana devint populaire, notamment pour les cérémonies et mariages.

C’est sous le règne du shōgun Yoshimasa Ashikaga, entre 1436 et 1490, que l’Ikebana devint un véritable symbole du Japon. En effet, il fit bâtir de grands monuments et de nombreuses maisons contenant un tokonomo, espace entièrement consacré aux arrangements floraux. Quelques années plus tard, l’Ikebana pris alors une place à part entière dans la cérémonie du thé officelle. Ce style fut appelé nageire (投げ入れ), ou cha-bana (茶花).

En 1890, l’Ikebana se voit adopter un nouveau style, appelé moribana (盛り花), utilisant les compositions florales issues du monde occidental. C’est à cette période que le Japon connait sa première vague d’occidentalisation et d’acceptation du monde extérieur. Ce style sera très vite adopté pour les compositions des jardins japonais modernes et sera donc utilisé à la fois pour les cérémonies officielles et pour les compositions plus personnelles.

Aujourd’hui, l’Ikebana est considéré comme un véritable art noble au Japon, au même titre que la cérémonie du thé ou que la calligraphie.

Styles et tradition de l’Ikebana

Traditionnellement, l’Ikebana est arrangé de façon à ce que les branches des fleurs soient disposées en direction du ciel et des divinités. Chaque style doit représenter la beauté de la nature et de l’esprit humain. Chaque composition a sa propre signification et permet de mettre en scène un tableau particulier.

Il existe ainsi plusieurs styles particuliers des Ikebana :

  • Rikka : Le stylerikka a été créé par l’école Ikenobō de Kyoto, à la fin du 15ème siècle. Ce style, qui était alors utilisé pour les cérémonies officielles, met en avant la beauté de la nature dans son ensemble, symbolisant ainsi des symboles forts tels que la vie.
  • Shōka : Le style shōka est réputé pour être à la fois le plus simple et le plus difficile à mettre en œuvre. Ce style permet d’exprimer l’énergie croissante de la vie, la beauté des matériaux qui composent le monde, et ce à travers des arrangements simplistes. Ce style particulier exige au compositeur floral de connaître et de comprendre chacune des plantes qui poussent dans la nature.
  • Nageire : Le style nageire est très proche du style rikka, à la différence que les plantes sont organisées et exposées de façon beaucoup plus libre, permettant ainsi un arrangement pouvant s’exprimer dans tous les sens possibles. Les vases utilisés sont généralement cylindriques et longs.
  • Moribana : Ce style fait référence à un arrangement plus étendue. Généralement, on utilise en un socle rond et plat, sur lequel il est possible de former un monticule de fleurs et de formes naturelles pour donner vie à la composition.