Hattori Hanzō mikatagaharaHattori Hanzō, également connu sous le nom de « Masanari », serait né en 1541 et mort en 1596. Particulièrement respecté et craint, il était un ninja ainsi qu’un samouraï japonais maniant l’art du katana. De par sa férocité et sa cruauté sur le champ de bataille, il était surnommé « Oni Hanzō », ou « Hanzō le démon ».

Hattori Hanzō – Samouraï du clan Tokugawa

Enfance et famille de Hanzō

Hattori Hanzō est le fils de Hattori Yasunaga, samouraï au service du clan Matsudaira (qui deviendra plus tard le clan Tokugawa). Malgré le fait que celui-ci ait grandi dans la province de Mikawa, sa famille habitait la province d’Iga, dans laquelle il revenait souvent. Hanzō sera l’un des plus loyaux serviteurs de Tokugawa Ieyasu.

Hattori Hanzō participa à se première bataille à l’âge de 16 ans et s’est rapidement montré être un guerrier distingué. Présent lors des sièges des châteaux d’Udo, de Kaminogō (durant lequel il parvint à récupérer la femme et le fils de Ieyasu) et de Kakegawa, il a servi lors des batailles d’Anegawa (en 1570) et de Mikatagahara (en 1572), durant laquelle il parvint à capturer un espion Takeda nommé Chikuan. De par sa tactique militaire et son agressivité au combat, il fut rapidement surnommé « Oni Hanzō ».

Carrière militaire de Hanzō

En 1579, la femme et le fils de Ieyasu furent accusés de conspiration par Oda Nobunaga, et pris en otage. Ieyasu ordonna alors à son fils de se faire seppuku, et demanda à ce que Hanzō soit son kaishakunin (samouraï destiné à la décapitation du condamné). Cependant, ce dernier refusa que sa lame soit imprégnée du sang de son propre seigneur.

Pendant la guerre de Tenshō Iga, en 1579, Hattori organisa la défense des terres ninjas contre l’envahisseur Oda Nobukatsu, fils de Nobunaga. Cependant, malgré une forte résistance, la bataille fut perdue, 2 ans plus tard, lors de l’arrivée des forces de Nobunaga en 1581.

En 1582, après la mort d’Oda Nobunaga et grâce à ses ninjas alors postés près d’Osaka, il escorte le futur shōgun Tokugawa Ieyasu dans la province de Mikawa. De plus, il aide au sauvetage de la famille de Ieyasu. La réputation d’Hanzō en tant que meneur devint alors légendaire (Nobukimi Anayama, qui avait insisté pour prendre une autre route, fut, quant à lui, capturé et décapité par son ancien daimyo, Takeda Katsuyori).

Hanzō serait mort à l’âge de 55 ans, au cours d’une mission destinée à traquer l’un de ses rivaux ninjas, Fūma Kotarō. Surpris par la marée alors qu’il longeait un canal à bord d’un navire de guerre, il fut pris par le feu allumé par les hommes de Kotarō.

Héritage d’Hattori Hanzō

Après sa mort en 1596, Hattori Hanzō fut remplacé par son fils, Masanari, qui reçut le titre dIwami no Kami. Dans la mesure où le nom de Hanzō était transmis de génération en génération par le chef de famille, il y eu 5 personnes connues portant ce même nom. À ce jour, les artefacts de l’héritage de Hanzō demeurent à Tokyo. En effet, ses restes reposent maintenant au cimetière du temple Sainen-ji à Yotsuya, qui abrite également sa lance ainsi que son casque de cérémonie.

Reconnu à travers l’ensemble du pays grâce à ses exploits et à sa capacité à commander lors des batailles (ainsi qu’à son habileté à la lance), certains affirment qu’il possédait des pouvoirs surnaturels tels que la téléportation ou encore la précognition.

Selon certaines sources historiques, Hattori Hanzō aurait terminé sa vie en tant que moine, portant alors le nom de « Sainen ». Il aurait en effet construit le temple Sainenji, en tant que monument commémoratif pour honorer le fils de Ieyasu Tokugawa, Nobuyasu.