gion matsuri

gion matsuri

Gion Matsuri, festival du Japon

Le Gion Matsuri (祇 園 祭), représentant Yasaka Shrine, est l’un des festivals les plus célèbres de Kyoto et du Japon, avec le Jidai Matsuri et l’Aio Matsuri, et se déroule sur l’ensemble du mois de juillet.

L’évènement le plus important et le plus spectaculaire du Gion Matsuri se trouve être le « Yamaboko Junko », le grand défilé de chars se déroulant en deux parties, le 17 et le 24 juillet (jusqu’en 2014, cette parade se déroulait uniquement le 17 juillet). Cette parade, classée au patrimoine mondiale de l’Unesco, est définie comme étant le « musée d’art ambulant » du Japon.

Histoire du Gion Matsuri

La Kamo-gawa, principale rivière de Kyoto, provoquait de nombreux morts par épidémies en raison de ses nombreuses crues durant la saison des pluies. A cette époque, les catastrophes naturelles telles que les typhons, les tsunamis ou encore les tremblements de terre se trouvaient être une malédiction apportée par les âmes des morts. Le Gion Matsuri est né dans cette optique, en 869, dans le but de rendre hommage aux morts et aux dieux afin d’apaiser leurs tourments et atténuer ces catastrophes.

Le mot Yamaboko fait référence aux deux grands types de chars du cortège, les Yama (chars dépourvus de toiture et occupés par des mannequins décoratifs) et les Hoko (char plus imposant orné d’un toit et occupé par des musiciens). Le cortège Hoko, particulièrement imposant, peut mesurer jusqu’à 25 mètres et peser jusqu’à 15 tonnes. Le défilé du 17 juillet, le plus important, comprend 23 Yama et Hoko différents, alors que celui du 24 juillet n’en comporte que 10.

Evènements du Gion Matsuri

Les Yama et Hoko sont mis en place à environ un kilomètre de l’intersection des rues Karasuma et Shijo, et sont à dispositions des appareils photo des divers et généralement nombreux touristes.

Entre 18h et 23h, et ce chaque soir entre le 14 et le 16 juillet, les rues sont fermées à la circulation pour laisser place aux différents stands de nourriture, aux vendeurs et aux échoppes spécialisées pour le festival. Les rues sont alors couvertes de lanternes illuminant les bannières des magasins ambulants. Ces festivités sont renouvelées pour le festival du 24 juillet (les routes restent cependant ouvertes).

Le 17 juillet a lieu la première procession (Yamaboko Junkō), défilé débutant au sanctuaire Yasaka et durant lequel il est possible d’admirer 33 Yama Hoko accompagnés par de nombreux danseurs et musiciens. Les chars représentent ainsi les quartiers de Kyoto souhaitant s’attirer les bonnes faveurs des divinités