TOKYO – 02 aout 2018

Ce mercredi, la fédération japonaise de boxe amateur a apporté une réponse quant aux diverses accusations visant une utilisation inappropriée de l’argent de la subvention. En effet, ces allégations durant maintenant depuis plusieurs mois, ce sont plus de 300 personnes liées au réseau sportif qui ont souhaité ouvrir une enquête.

Une mauvaise utilisation de l’argent de la subvention

Les accusations pointent du doigt une organisation sportive qui diviserait en trois l’argent confié au développement et à l’instruction d’un seul athlète. Mais cela ne s’arrête pas là. Il serait également question d’arbitres douteux et de décisions truquées prises lors de certaines rencontres.

Une réponse claire de la fédération japonaise de boxe

C’est suite à ces accusations que la fédération japonaise de boxe a décidé de jouer cartes sur table en admettant avoir bel et bien utilisé cet argent de façon non conventionnelle. En effet, ce serait le président Akira Yamane lui-même qui aurait demandé le partage de cet argent. Cependant, malgré le fait que certains arbitres racontent que le dit président peut avoir des mots particulièrement durs à l’encontre de ceux-ci lorsqu’un boxeur de sa propre région perd un match, la fédération a entièrement nié avoir volontairement « truqué » ne serait-ce qu’une seule rencontre.

Le chef de l’Agence Sportive, Daichi Suzuki, a déjà exprimé son intention de lancer une enquête en collaboration avec le Conseil du Sport japonais.