période heianPériode Heian, Histoire du Japon

Le début de l’époque Heian (平安時代), qui fait suite à l’époque Nara, est marqué par le changement de capitale ordonné par l’empereur Kammu dans le but de de s’éloigner de l’influence bouddhiste et de mettre fin à une vague de complots et d’assassinats. Il fonde donc Heian-kyo, au nord de Nagoya. Cette nouvelle capitale (copie de la ville de Changan en Chine), qui deviendra la future Kyoto, représente la paix et la tranquillité.

Cour impériale à l’époque Heian

L’époque Heian est dirigée par la famille Fujiwara et notamment Michinaga (966-1028), qui réussira à marier quatre de ses filles à des membres de la lignée impériale.

C’est à cette époque que le bouddhisme devient une religion d’état, avec la création de la secte et de l’école Tendai, alors accessible à la population.

La chute de la dynastie Tang, en  907, marque la fin du commerce avec la Chine. C’est à ce moment que naît une culture proprement indigène, ou les courtisans ont l’habitude de se vêtir d’atours particulièrement coûteux. Cette nouvelle population a tendance à s’intéresser à l’art, et plus particulièrement à la littérature. Le premier roman Japonais écrit par Murasaki Shikibu, « Le Dit du Genji », naîtra durant cette période.

La capitale connaît une grande période de trouble, lorsque les moines bouddhistes du mont Hiei, dont l’influence ne fait que prendre de l’ampleur, décident de lancer des attaques régulières sur Heian-kyo. Ils prendront très rapidement du pouvoir et de l’influence, surpassant aisément l’armée impériale alors en place.

Au XIIème siècle, les divers clans se détachent des Fujiwara, faisant ainsi décroître leur puissance. Se retrouvant très vite menacés par le clan Taira, les Fujiwara n’auront d’autre choix que de céder la place sur le trône impérial. Alors au pouvoir, le clan Taira n’hésite pas à exécuter les courtisans du clan Fujiwara, réinstaurant ainsi les exécutions pour la première fois depuis des siècles.

C’est durant la guerre des Heike que le clan Minamoto, anciens alliés des Fujiwara, se vengera. Ainsi, l’armée de Yoritomo écrasera celle du clan Taira qui se retrouvera expulsé de la capitale en 1180. Le clan Minamoto, de la classe des bushis, mettra fin à la période Heian, commençant alors la période féodale du Japon.

Richesse et développement

Malgré une longue période de paix, l’époque Heian fut l’une des plus pauvres du Japon. En effet, la classe riche des aristocrates ne représentait que 0.1% de la population totale du pays alors enfoncée dans la pauvreté. Cette pauvreté s’explique par le fait que le système en place favorise les classes riches, taxant ainsi beaucoup d’argent au peuple pour la constructions de divers temples et autres bâtiments religion ou gouvernementaux.

Cette pauvreté générale a pour conséquence une augmentation de la criminalité ainsi qu’une mauvaise gestion du pays, ce qui facilitera la prise du pouvoir par le peuple samouraïs.

Malgré le fait que le Chinois reste la langue officielle de la cour impériale du Japon, on peut assister à l’introduction des kana, permettant ainsi une croissance significative du développement de la littérature Japonaise, au travers des romans et autres contes, ou monogatari.