dogo onsenDogo Onsen Matsuyama

Le Dogo Onsen (道後温泉), est l’une des plus anciennes stations thermales du Japon, se trouvant au nord-est de Matsuyama. Cet Onsen, situé sur l’île de Shikoku, remonterait à l’époque des dieux. La légende veut que les vertus de son eau chaude fussent découvertes lorsqu’un héron blanc y plongea sa patte cassée, qui fut immédiatement guérie.

Dogo Onsen Honkan

Dogo a été, jusqu’à la fin du XVIème siècle, la capitale culturelle et administrative d’Iyo, actuellement Ehime. En plus de ses temples et sanctuaires, de son tramway vieux de plus de 100 ans et de ses nombreux hôtels, l’endroit abrite le plus célèbre établissement thermal du pays, le Dogo Onsen Honkan, rénové dans un style imitant les châteaux Japonais en 1894.

L’établissement en bois de trois étages compte dix-huit bains, dont un à l’étage se trouvant être réservé à la famille impériale Meiji (aujourd’hui, cette partie du bain est devenue un lieu de visite touristique). L’eau de l’Onsen, appelée kami-no-yu (eau des dieux) est alcaline et avoisine les 45 degrés.

En plus de l’expérience du bain thermal, l’établissement offre également un service hôtelier, servant le thé dans une vaste salle recouverte de tatamis.

Le Dogo Onsen Honkan a servi de source d’inspiration pour le film « Le voyage de Chihiro » d’Hayao Miyazaki. Il a également inspiré l’écrivain Natsume Soseki (personnage présent sur les billets de 1.000 Yens) pour son œuvre Botchan, dont l’histoire se déroule dans le Dogo Onsen Honkan.

Dogo, plus q’un Onsen

Outre l’Onsen, l’endroit présente d’autres lieux incroyables à visiter, comme l’Ishite-ji, temple de la main de pierre. Nommé par rapport à l’empereur qui y serait né en tenant une pierre dans la main, ce temple fut fondé par l’empereur Shomu en 728. Le portail de ce temple a été sacré « trésor national » et sa pagode à trois étages est classée « bien culturel intangible » et représente un trésor culturel du Japon. L’Ishite-ji, de par son aspect, fait penser à un parc d’attractions bouddhiste, possédant un tunnel sinistre et illuminé par des éclairages des années 1970.