bakemonoBakemono,  monstres du folklore Japonais

Les Obake (お化け), ou Bakemono (化け物), ou henge yokai (変化妖怪), sont des esprits et des monstres du folklore Japonais, généralement distinguables de par leurs capacités métamorphoses, ayant la capacité de se transformer temporairement.

Obake dans la culture Japonaise

Chaque année durant l’été au Japon, pendant la période O-bon (festival bouddhiste consacré aux morts) il est possible de suivre diverses pièces peuplées de revenants, de fantômes, de spectres et de monstres en tous genres. Ces spectacles sont destinés à éveiller la peur dans le cœur des Japonais, les aidants à combattre la chaleur estivale. Cette tradition aurait plus de 1500 ans (en effet, pendant l’O-bon, les esprits des personnes torturées reviennent dans le monde des mortels pour se venger et jouer de mauvais tours).

Cependant, de nombreux monstres ne sont pas associés à cette période de l’été. Les Oni, démons cornus dévorant la chair humaine, sont chassés durant le festival Set-subun du 4 février. Les Kappa, monstres ressemblant à des grenouilles et dévorant les enfants allant jouer dans les rivières, sont craints tout au long de l’année, de même que les Tengu, monstres dont la gentillesse dépend du regard de la personne face à lui.

Dans la culture populaire et les croyances Japonaises, les esprits des animaux occupent une place importante. Les renards, issus de la culture chinoise, sont devenus des animaux divinisés par la religion shintoïste, les messagers des dieux (autrefois, les fous étaient soupçonnés d’être des renards déguisés sous forme humaine). Il en est de même pour les Tanuki, chiens viverrin aux testicules énormes, capables de changer de forme à volonté.

Les esprits et les yurei (fantômes) sont souvent représentés par le Kitsune-bi (feu de renard) ou par les feux follets dans les campagnes. Ces êtres translucides et disparaissant sous la taille sont des êtres liés à la terre, ayant des comptes à régler avec le commun des mortels.

Les monstres de la culture Japonaise shintoïste ne peuvent être comparés à ceux de la culture occidentale. En effet, celle-ci peut comprendre des arbres, des objets tels que des chapeaux, des goules, des esprits, des plantes, des animaux. Les Obake, ou Bakemono, désignent plus généralement les monstres ainsi que les enfants de fées.