TOKYO – 20 septembre 2018

A la suite d’un piratage informatique, ce sont près de 6,7 milliards de Yens en monnaie virtuelle qui ont été dérobés au Japon. Selon l’annonce du bureau en charge d’exploiter le service de change virtuel Zaif, basé à Osaka, quelqu’un se serait illégalement introduit dans les serveurs pour transférer l’argent de façon directe.

« Nous refusons de commenter les détails de la façon dont cet accès illégal s’est produit, car il s’agit d’un crime et nous avons déjà demandé aux autorités d’enquêter », « Nous allons préparer des mesures pour que les actifs des clients ne soient pas affectés par le piratage. Sachez que nous bénéficions du soutien financier de notre principal actionnaire, Fisco Group », a déclaré l’entreprise dans un communiqué de presse ce jeudi même.

Tout ce que l’on sait de plus, c’est que la monnaie virtuelle volée est représentée par des bitcoins.

Avec près de 50 000 magasins et enseignes qui acceptent les bitcoins, le Japon représente un centre majeur pour l’ensemble des monnaies virtuelles. Le piratage de devises virtuelles a déjà entraîné une perte d’un demi-milliard de dollars au cours de l’année 2018.